Législatives 2022 : Demande  d’annulation de la victoire d’Hugues Ngouélondélé

0
974

Dans un document émanant de la direction de campagne du Comité d’actions pour le renouveau (CAR), son candidat malheureux Clotaire Mboussa Ellah et son entourage seraient victimes des fraudes, irrégularités, intimidations, avant, pendant et après les votes du 4 et 10 juillet dernier qui auraient influencé les résultats du premier tour des législatives de la première circonscription électorale de Gamboma.

Au vue du décor présenté lors des élections, cette direction « Réaffirme et clame haut et fort que les résultats des élections traités par le bureau de la Commission locale d’organisation des élections, démembrés et transmis à la CNEI sont faux. Elle les rejette et appelle les populations de Gamboma à faire autant, demande l’annulation des élections législatives dans la première circonscription de Gamboma, réclame les deux sièges du conseil de district obtenus par le parti C.A.R aux élections locales, affirme que l’avenir de Gamboma ne saurait être confisqué par des personnes mal intentionnées ennemis de son progrès ».

Dans cette déclaration publiée le 3 août 2022, après la défaite de Mboussa Ellah face à Hugues Ngouélolndélé, candidat du Parti congolais du travail. On  relève de cette note qu’Hugues Ngouélondélé serait aidé de la période pré-électoral à la période poste électoral par  des tiers dont certaines autorités administratives, l’ayant conduit ainsi à la victoire.  

La ville de «Gamboma centre a connu  une élection la plus sale de toutes les localités du Congo : faux résultats, effectif de votants majoré, suffrages exprimés truqués, taux de participation inventé, candidats donnés vainqueurs fabriqués par le bureau de la Commission locale d’organisation des élections (COLEL) avec la complicité de certaines autorités administratives locales ».

La magouille se sentait depuis l’arrivée et la réception du candidat Clotaire Mboussa Ellah dans la ville, le 2 juillet dernier, par des actions de déstabilisation et de perturbation orchestrées par l’équipe de campagne du candidat Hugues Ngiuélondélé.

«La confiscation des voitures taxis et taxis motos, l’interdiction des groupes d’animation, le déplacement forcé de certaines populations de Gamboma vers l’intérieur, la pose à quelques mètres prêts de la Place de la Fraternité des banderoles du candidat Hugues Ngouélondélé considérée comme provocation», précise la déclaration.

La déclaration fait également état de désordre dans la « distribution des cartes d’électeurs sciemment orchestré, la rétention et le trafic de celles-ci par les autorités administratives locales sous l’œil impuissant de la COLEL».